Lien avec Rabelais

Pok ! Déboucher une bouteille de Chinon puis la boire. Dedans, ce qui caractérise le vin : les données objectives (le sol, le climat, les cépages, la méthode culturale et le travail des hommes etc.) et les données subjectives (la sensation, le plaisir, la fraîcheur et l’âme des vignerons).

Mais Chinon contient quelque chose que les autres vins n’ont pas. L’humanisme initié par Rabelais, l’ingrédient qui fait le liant entre tous les autres. Rabelais a en effet tout bouleversé ! Lorsqu’il écrit la première version de Gargantua en 1534 dont l’action se situe à Chinon et aux alentours -sa région natale- il pose les fondements d’une philosophie de la tolérance et du bien vivre qui marqueront à jamais les esprits et les comportements.

Cinq siècles plus tard, Chinon c’est toujours la Rabelaisie. Un pays tout à la fois imaginaire et paradoxalement bien réel dont les frontières se confondent avec celles de l’AOC.

« Beuvez tousjours, Ne meurez jamais »

La soif comme allégorie à l’envie d’apprendre

Entrer en chinonais c’est indubitablement suivre les pas de Rabelais.

Les paysages sont là, en grande partie intacts grâce au travail des vignerons qui n’ont eu de cesse de les entretenir et de limiter les constructions en développant la viticulture. Les maisons du XVIe siècle, restaurées, parsèment le chinonais.

Lieux-dits et villages cités dans l’œuvre du géant de la littérature vivent de l’économie du vin -Panzoult,

Cravant-les-Coteaux, Savigny-en-Véron, Chinon, la Roche-Clermault etc.-.

Les fiefs fidèles à Grandgousier et Gargantua contre le seigneur Picrochole sont aujourd’hui des domaines viticoles – La Bonnelière, Château de Coulaine, Château de Vaugaudry, Château de Sonnay, Château du Coudray-Montpensier etc.–.

Rabelais et sa philosophie ont façonné les vignerons de Chinon comme la Vienne et la Loire ont creusé leur lit dans le calcaire tendre du tuffeau offrant ainsi une terre parfaite à l’expression des vins de l’AOC.

Déboucher une bouteille de Chinon, c’est boire un « Vin loyal à Rabelais »*, la substantifique moelle de l’appellation !


* Le Grand Bernard des Vins de France, Chinon, de François Midavaine, éd. Jacques Legrand.

Suivez l'actualité de l'appellation

Grâce à notre page Facebook, tenez-vous informés de l'actualité de l'AOC Chinon.

Télécharger le guide vin et tourisme 2017

Cette brochure détaille le calendrier, les événements et les domaines de l'appellation.